Le Pilates est-il une activité physique adaptée ?

par | Août 10, 2022 | Blog, Réglementation

Le Pilates peut-il être enseigné comme activité physique adaptée ? Si la réponse est oui, quels sont les professionnels habilités à utiliser le Pilates comme activité physique adaptée ?

Définition de l’activité physique adaptée

Selon l’article L. 1172-1 du décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016, on entend par activité physique adaptée, « la pratique dans un contexte d’activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans les conditions ordinaires. »

Le concept d’Activités Physiques Adaptées (APA) correspond donc à un secteur professionnel qui utilise un ensemble de pratiques corporelles dans une visée d’amélioration de la santé.

Le Pilates est-il une activité physique adaptée ?

Nous avions vu dans cet article, que le Pilates était considéré comme activité physique, entrant dans la catégorie de techniques gymniques. La question de savoir s’il s’agit d’une activité physique adaptée est donc légitime.

Une activité physique adaptée peut donc être un sport, une activité artistique ou une activité physique non sportive. Le Pilates entre donc bien dans cette catégorie.

Le Pilates peut être considéré comme étant une activité physique adaptée à la seule condition qu’il soit enseigné par un professionnel habilité à enseigner les APA.

Qui sont les professionnels pouvant encadrer les activités physiques adaptées ?

Les programmes d’activité physique adaptée ainsi définis, font appel pour leur conception, leur organisation et leur supervision à des professionnels bien spécifiques.

Ainsi,

  • Les éducateurs sportifs spécialisé APAS,
  • Les professionnels de santé tels que les kinésithérapeutes, les psychomotriciens et les ergothérapeutes,

sont habilités à encadrer les activités physiques adaptées.

Ils mobilisent leurs connaissances pour évaluer les ressources, les besoins spécifiques des populations et concevoir des dispositifs d’intervention. Ils contribuent à la prévention secondaire ou tertiaire, la réhabilitation ou l’insertion sociale en fonction du secteur où ils travaillent. (https://www.sfp-apa.fr/activite-physique-adaptee.html)

Quel est le public visé par les activités physiques adaptées ?

Les programmes d’activité physique adaptée concernent :

  • Les publics fragiles qui ne sont pas encore autonomes dans la gestion de leur pathologie
  • Les personnes malades, en situation de handicap ou vieillissantes
  • Les personnes atteintes d’affections de longue durée (ALD)

Les activités physiques adaptées ont pour objectifs de prévenir l’apparition ou l’aggravation de maladies, d’augmenter l’autonomie et la qualité de vie des patients, voire de les réinsérer dans des activités sociales.

Comment se pratiquent les activités physiques adaptées ?

Les professionnels concernés proposent et animent des programmes d’exercices physiques, intégrés dans les parcours de soin et de santé. Les programmes sont réalisés en général en collectif et dans les meilleures conditions de sécurité possibles.

  • Les activités physiques adaptées peuvent être prescrites par des médecins. En général elles concernant alors les personnes en affection longue durée (ALD).
  • Elles peuvent être réalisées dans le cadre du dispositif « Sport Santé » (voir article). Ces programmes d’entrainement peuvent être remboursés partiellement ou intégralement, ou restés 100% à la charge du patient/client.
  • Les activités physiques adaptées peuvent être également non-prescrites. Dans ce cas le patient vient vous voir « de lui-même » à ses propres frais.

L’enseignement des activités physiques adaptées par les kinésithérapeutes libéraux

Les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes et les psychomotriciens n’ont pas besoin de disposer des titres, diplômes ou certificats supplémentaires. Leur titre professionel seul, leur permet de dispenser des activités physiques adaptées.

Selon le conseil national de l’ordre des masseur-kinésithérapeutes, « les masseurs-kinésithérapeutes, en leur qualité de professionnels de santé, ont un rôle privilégié et de première ligne dans la dispense des activités physiques adaptées, distinct de celui des enseignants en APAS qui interviennent à titre complémentaire, à certaines conditions. »

Depuis 2016, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical d’un patient atteint d’une ALD (article L. 1172-1 du code de la santé publique). Le 1er mars 2017 est entré en vigueur le texte réglementaire qui prévoit dans quelles conditions sont dispensées les activités physiques adaptées (articles D. 1172-1 et suivants issus du décret du 30 décembre 2016). Le kinésithérapeute peut également enseigner les activités physiques adaptées en dehors de la prescription médicale. Ses actes sont alors déconventionnés.

Le Pilates peut donc bien être considéré comme un activité physique adaptée. A ce titre elle peut être enseignée par le Kinésithérapeutes et autres professionels de santé habilités.

L’ordre national des kinésithérapeutes reconnait le Pilates comme activité physique adaptée. voir la charte de l’ordre

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This