Guide complet du Pilates pour le Kiné libéral

Guide complet du Pilates pour le Kiné libéral

Vous êtes kinésithérapeute formé au Pilates. Vous vous posez maintenant la question de savoir comment intégrer le Pilates à votre activité de kiné libéral.

La pratique de mouvements et d’exercices représente l’une des nombreuses techniques dont le Kiné dispose afin de faire progresser ses patients. Dans cet article je vais vous présenter les différentes façons d’intégrer le Pilates en pratique libérale.

Pilates pour le kiné libéral : quel lieu de pratique ?

Pour les kinésithérapeutes libéraux, les activités Pilates peuvent être proposées :

  • À l’intérieur du cabinet : vous agissez alors dans le cadre d’une activité conventionnée ou déconventionnée de masso-kinésithérapie selon votre choix.
  • À l’extérieur du cabinet : vous agissez sous couvert du titre de masseur kinésithérapeute en maison de santé, en association sportive, etc. Cette pratique peut être conventionnée ou déconventionnée
  • À l’extérieur du cabinet : vous agissez sous couvert du titre d’éducateur sportif (en activité commerciale). J’évoquerai ce cas à la fin de cet article.

Pilates pour le kiné libéral : individuel ou collectif ?

  • En face à face avec un patient : cette première pratique qualifiée d’individuelle, consiste à utiliser les exercices Pilates dans un objectif thérapeutique ou non thérapeutique.
  • Face à un groupe : il s’agit ici de pratique collective. Le  kinésithérapeute propose des séances de gymnastique visant l’entretien et la prévention, ou le développement physique, à un groupe généralement constitué de 3 à 10 personnes.

Pilates pour le kiné libéral : conventionné ou déconventionné ?

  • Les masseurs kinésithérapeutes peuvent exercer dans le cadre conventionné avec la Sécurité sociale. Il faut toutefois savoir qu’un praticien conventionné peut pratiquer des actes non-conventionnés, c’est à dire sans prise en charge par l’assurance maladie pour le patient.
  • On entend par activité déconventionnée ou non-conventionnée toute activité qui ne donne pas lieu à un remboursement par une caisse de sécurité sociale. Cette activité devra cependant être conforme à notre décret de compétence et respecter la déontologie professionnelle. Par ailleurs tout acte réalisé dans ce cadre devra faire l’objet d’un devis et d’une facture.

Modalités d’exercice sur le site de la ffmkr

Quelles pratiques du Pilates pour le Kiné libéral ?

1.La pratique individuelle en cabinet libéral

  • 1.1 Dans la pratique individuelle & conventionnée : vous pouvez facilement intégrer les exercices Pilates dans un programme de rééducation relevant de l’exercice conventionné de la kinésithérapie. Le programme établi pourra être composé de différentes techniques qui visent à améliorer la condition du patient. Vous utilisez alors le Pilates pour répondre à certains de vos objectifs thérapeutiques. Les séances sont alors facturées au tarif établi par la sécurité sociale, et en fonction de la cotation de l’acte prescrit.
  • 1.2 Dans la pratique individuelle & déconventionnée: vous pouvez également proposer des séances de gymnastique individuelles, sans prescription médicale. Les séances non prescrites constituent des actes déconventionnés, non remboursables par la sécurité sociale. Ils font l’objet d’honoraires libres, facturés et déclarés à l’administration fiscale dans une catégorie à part en tant que « bénéfices non commerciaux » (BNC), au même titre que le massage confort par exemple.

2. La pratique collective en cabinet libéral

  • 2.1 Dans la pratique collective & conventionnée: vous pouvez prendre en charge un petit groupe à qui vous enseignez le Pilates sous prescription médicale. Cette pratique est donc conventionnée. Vous êtes alors alors autorisé.e à encadrer un groupe à la condition de pouvoir justifier de consacrer une demi-heure pour chaque patient présent lors de la séance (aux dernières nouvelles, cette donnée peut varier d’une caisse primaire à l’autre, renseignez-vous!). Par exemple, si 3 patients sont présents dans le cours collectif, vous devrez passer 3×30 minutes, soit 1h30 au total avec les patients. Chaque patient fait l’objet d’un acte conventionné qui sera facturé distinctement. Il obtiendra un remboursement par la sécurité sociale.
  • 2.2 Dans la pratique collective & déconventionnée: il s’agit de la pratique collective le plus commune chez les kinésithérapeutes libéraux. Les séances ne sont pas prescrites, elles constituent des actes non remboursables par la sécurité sociale, et font l’objet de tarifs libres, facturés à part, et déclarés à l’administration fiscale dans une catégorie en à part en tant que « bénéfices non commerciaux » (BNC).

3. Le dispositif « Sport santé » en cabinet libéral

Encore appelé « Sport sur ordonnance » : ce dispositif permet aux patients atteints d’une affection longue durée de pouvoir pratiquer une activité physique avec possibilité de remboursement partiel ou total des frais d’inscription.

👉 Lisez notre article sur le « Sport Santé » et sur comment devenir acteur « Sport Santé »

Pour cela,

  1. Le médecin doit remplir un formulaire spécifique appelé à tort « prescription« où il précise les objectifs thérapeutiques recherchés et les contre-indications propres au patient.
  2. Il oriente ce dernier vers les acteurs locaux actifs dans la mise en place de l’activité physique adaptée : éducateurs sportifs, psychomotriciens ou ergothérapeutes, et bien entendu, les kinésithérapeutes. (Voir article Sport santé).
  3. Les séances sont facturées aux participants qui seront ensuite remboursés par leurs mutuelle, ou recevront une indemnité délivrée par les organismes financeurs régionaux impliqués dans le dispositif « Sport Santé ».

4. La pratique en dehors du cabinet libéral

Je décrirais deux cas de figure possibles :

  • Dans le premier cas, vous exercez une activité professionnelle libérale d’un côté, et dispensez des cours de gymnastique de l’autre (par exemple dans une association sportive). Il s’agit ici d’une pratique mixte, et l’activité extérieure est considérée comme déconventionnée.
  • Dans le second cas, vous exercez à 100% en dehors d’un cabinet de kinésithérapie ou d’un établissement de santé. Il ne s’agit pas d’une pratique déconventionnée. En effet, nous sommes ici dans le cas particulier où le professionnel n’exerce pas « sous la casquette » du kinésithérapeute, mais en tant qu’éducateur sportif. Il dépend du code du sport et est libéré des obligations déontologiques liées à la profession de masseur-kinésithérapeute dans le cadre de cette activité uniquement. Bien que très rare, cette pratique tend à se déployer notamment dans le cas d’une reconversion vers les métiers du sport.

Téléchargez le ebook Les 10 meilleurs conseils pour gérer le Pilates au cabinet avec succès

Devenir formateur Pilates

Devenir formateur Pilates

Vous êtes enseignant Pilates. Vous êtes tenté.e par la formation mais voilà, vous ne vous sentez pas le courage ou la légitimité pour vous lancer. Quelques conseils et infos ici!

Lorsque j’ai débuté dans la formation, j’avais très peu d’expérience et la peur au ventre. Je suis bien loin de tout cela aujourd’hui, fort heureusement! C’est effrayant au départ, mais dites-vous cela ne peut aller qu’en s’améliorant. Et surtout, ce n’est ensuite (presque) que du plaisir.

Pourquoi devenir formateur ?

En général, vous êtes encouragé.e à évoluer dans ce sens lorsque vous constatez :

  1. Une certain talent dans votre profession décrit par vos collègues ou amis
  2. Des résultat et un impact positifs de vos techniques sur votre patientèle
  3. Un goût certain pour la transmission et le partage de votre expérience

Vos moteurs sont et doivent toujours être le plaisir et l’envie ! Vous vous dites alors, pourquoi pas devenir formateur ? Prendre la décision n’est pas si difficile. Vous êtes motivé.e oui, mais par où commencer ?

Faire le premier pas vers la formation

J’ai « rencontré » la formation un peu par hasard (voir article qui décrit mon parcours) en 2013, alors que je terminais tout juste ma formation Pilates au Canada. Une première opportunité de former les kinésithérapeutes m’a donc été donnée par le CEVAK à Nantes cette même année.

Je ne vais pas vous cacher que ma première formation a été un véritable cauchemar. Je me sentais absolument malade à l’idée de prendre la parole en public, devant un groupe de kinésithérapeutes tous plus âgés que moi. Bien entendu, arrivée devant le groupe, je tremblais comme une feuille.

J’avais écrit un programme pédagogique sans avoir aucune connaissance en pédagogie. J’avais également rédigé les manuels pour la théorie et les exercices. Il a été particulièrement difficile pour moi de m’expliquer et de donner des réponses satisfaisantes aux stagiaires tant j’étais inexpérimentée dans la matière.

Mais avec le recul je me rends compte à quel point cette expérience était utile pour ensuite cerner les points sur lesquels je devais absolument m’améliorer. Aujourd’hui encore je remercie Christian Chatry du Cevak de m’avoir donné cette opportunité. Par ailleurs notre partenariat est toujours d’actualité près de 10 ans après. Aujourd’hui mon organisme de formation K-Pilates recense près de 10 collaborateurs dans toute la France. 80 formations et plus de 800 stagiaires plus tard, j’ai acquis une certaine expérience me permettant de vous donner quelques conseils dans votre parcours pour devenir formateur Pilates.

Définir son projet pour devenir formateur Pilates

Le public cible

  • Il est essentiel que vous sachiez à qui vous vous adressez. Vous ne délivrerez pas les mêmes contenus à des kinés qu’à des professeurs de danse. Ainsi, l’angle d’approche est très important à déterminer dès le départ.
  • Pour ma part je souhaitais concevoir un programme pédagogique qui soit adapté aux kinésithérapeutes. J’ai tout de suite compris que transmettre l’intégralité du répertoire des formations longues n’aurait aucun sens pour ces professionnels. J’ai développé une réflexion à partir de leurs besoins, et de ma propre expérience.

Le type de Pilates et la durée de la formation

  • J’ai pensé qu’il était logique que les kinésithérapeutes n’utiliseraient certainement qu’une partie des exercices, considérant que l’autre partie du répertoire était « inexploitable » car trop difficile à réaliser par les patients.
  • J’ai également observé les habitudes des kinésithérapeutes en termes de formation continue, et le format court semblait correspondre davantage à leur besoin. (voir article)
  • J’étais déjà formée en Pilates moderne. Cette approche correspondait bien avec le métier de mes stagiaires (voir article sur le Pilates classique et moderne).

Le niveau d’activité souhaité

  • Au départ, la formation n’étais qu’une activité occasionnelle. Puis elle est devenue plus importante, occupant près de la moitié de mon temps.
  • Aujourd’hui et depuis 3 années, je consacre 100% de mon temps à la formation en Pilates. Non pas que je sois en formation tous les jours de l’année. Mais je dirige un organisme de formation et une petite équipe de 3 formateurs. Etant mon activité principale, je suis très impliquée. C’est un métier qui demande beaucoup d’organisation, de discipline et de sens du contact.

Se lancer pour devenir formateur Pilates

Observez ce qui se passe autour de vous

Actuellement il y a plus de formation en Pilates par an qu’il n’y en a jamais eu en France. On trouve absolument de tout sur le net.

Méfiez-vous !

Le Pilates est souvent vendu comme un remède magique, je vous conseille vraiment de fuir les organismes de formation qui vous vendent trop de rêve.

Observez la concurrence : quels sont les formats qui marchent bien (étant donné votre public cible et ses habitudes)? Quelles sont les demandes de ce public ? Allez vous prêter au jeu ? Ou offrir un prestation différente de ce que se fait déjà ? Comment travaillent les formateurs, en solo, avec des partenariats ?

Dressez une liste de vos questions! et voyez là ou vous souhaitez vous positionner.

Prenez conseil auprès d’experts

L’exécution du plan peut s’avérer être un chemin semé d’embuches. Aussi, il est important de vous adresser à des personnes qui connaissent dejà un peu le métier. Ces experts sont par exemple : des formateurs, des experts en Pilates, des professionnels de la pédagogie adulte, ds directeurs d’organisme de formations.

👉 Sondez également les futurs stagiaires afin de bien cerner la demande et de ne pas passer à coté de vos objectifs !

Concevez une formation de A à Z

Ne copiez pas sur les autres, apportez votre touche personnelle. C’est cela que les gens viennent chercher en formation!

La conception est une activité construite d’écriture et d’organisation des contenus. C’est créatif et prise de tête à la fois. Vous devez garder à l’oeil la visée et les objectifs de votre programme. Couchez vos idées sur papiers. Vous pouvez également suivre des trames que vous trouverez sur le net sur la conception pédagogique. Il y a énormément d’informations en libre accès aujourd’hui, allez piocher. N’hésitez pas à faire lire vos programmes de formation à des personnes ayant un coup d’oeil frais et extérieur. Cela vous sera très utile.

J’ai conçu une formation courte de 6 jours, distribuée en 2 modules, résultat de plusieurs années de pratique du Pilates en rééducation. Dans ce programme se trouve tout ce qu’il y a de plus essentiel dans la méthode Pilates. C’est une sélection et de ce qui sera utile au praticien souhaitant intégrer le Pilates directement à sa pratique professionnelle individuelle ou collective. Cette selection a été personnalisée et pensée pour les kinés.

L’avantage du format court est qu’il permet aux kinésithérapeutes de s’imprégner immédiatement de la technique et de la mettre en place rapidement. Par contre, visez vraiment la qualité. De plus, le format court agit un peu comme une « mono-dose concentrée », dont les effets s’estompent avec le temps si la pratique n’est pas cultivée et entretenue.

👉 Voir nos programmes de formation

La formation de formateur

Je m’épanouissais beaucoup dans cette activité de formation. En 2019, soit 6 ans après ma première intervention, j’ai suivi une formation de formateur expert au Cnam afin de me professionnaliser.

Cette formation m’a permis de développer un certain nombre d’aptitudes et de compétences pour créer et animer des séquences pédagogiques auprès d’adultes. D’autres formations ont suivi ensuite, pour continuer à m’améliorer et répondre aux demandes émergentes du marché.

Je conseille à toute personne souhaitant se lancer dans la formation, de suivre un programme de concepteur pédagogique. Ceci permet d’appréhender de manière satisfaisante les contours de la pédagogie et de pouvoir activer les clés de l’apprennance en situation de formation.

 

Ce qu’il faut retenir pour devenir formateur Pilates

Je conclurais en vous confiant que le métier de formateur est un métier à part entière. Certaines personnes pensent à tort, que seule l’expérience ou même le talent suffisent pour devenir formateur. L’expérience est utile certes, et le talent n’est que la première étincelle de votre génie. Le travail est la clé de tout. Et la méthodologie est selon moi, la garantie d’un programme bien ficelé et cohérent. Construire de bonnes pratiques de formation est essentiel.

Lancez vous ! N’attendez pas le bon moment qui n’arrivera jamais ! Mais partez sur de bonnes bases malgré tout.

    1. Assurez-vous d’avoir une formation solide et qui justifie vos connaissances et compétences
    2. Ne paniquez pas à l’idée de ne pas avoir suffisamment d’expérience, si vous vous sentez l’âme d’un formateur, c’est que vous êtes capable de le faire !
    3. Préparez vous à une concurrence de plus en plus importante et une multitude d’offres sur le marché. Sortez du lot en proposant de la nouveauté.
    4. N’ayant pas peur de vous tourner vers des référents, les personnes qui ont déjà de l’expérience dans ce domaine, posez vos questions.
    5. Soyez régulier, et discipliné. Le métier de formateur ne consiste pas (plus) à passer des slides que vous lirez à haute voix, il y a bien plus derrière. J’y reviens dans un instant.

Bonne chance!

Prenez contact avec moi pour plus de conseils

Kinés, développez votre carrière grâce au Pilates

Kinés, développez votre carrière grâce au Pilates

Vous êtes kinésithérapeute et interessé.e par une carrière dans le Pilates ? Dans un premier temps vous devez choisir le type et la longueur de votre formation.

Dans cet article je propose, à travers mon expérience, de vous expliquer ce qui pourrait justifier le choix du Pilates dans un parcours professionel de kinésithérapeute. Et je vous présenterai ainsi comment le Pilates m’a permis de me diversifier et de développer ma carrière professionnelle.

Emergence d’un besoin dans ma carrière de kinésithérapeute

En 2009, soit à peine un an après l’obtention de mon diplôme de kinésithérapeute, je me posais déjà beaucoup de questions sur mon métier. Je trouvais les prises en charge dans l’ensemble trop inactives à mon gout. Je sentais également que l’aide que j’apportais n’était pas suffisante. Je me demandais comment être plus efficace avec mes patients.

Il est vrai que j’ai toujours été sportive. Et j’étais naturellement plus attirée par la rééducation dite « active ».

Aussi, je trouvais que les outils dont je disposais ne me permettais pas d’aller aussi loin que je le souhaitais. Au bout d’un an de pratique, je constatais ceci :

  • La majorité des troubles et lésions que connaissent nos patients sont évitables par une prévention efficace basée sur la mobilité.
  • Cette prévention passe par la connaissance de son corps et et de ses mécanismes
  • Garder nos patients actifs en rééducation leur permet de prendre plus de responsabilité, ils gagnent en autonomie.
  • L’activité physique consciente en mindfulness (fr:conscience) est un véritable plus, elle apporte une expérience intégrative qui s’inscrit dans la durée.
  • Enfin, la motivation derrière toute rééducation devrait toujours être discutée en amont et un vrai contrat doit s’établir entre le praticien et son patient. Cet accord mène à une participation active, volontaire et motivée.

Choix du Pilates pour developper mon activité de kinésithérapeute

Découverte du Pilates

J’ai découvert le Pilates un peu par hasard en 2008 dans un studio de danse professionnel. C’était au Brésil. Et c »était bien avant que je na débute mon parcours de kinésithérapeute. J’ai eu l’occasion d’observer des séances individuelles et collectives. J’ai de suite été fascinée par la diversité des exercices et la relation qui se développait entre l’enseignant et l’élève. Cette expérience est restée dans mon esprit. Jusqu’à ce jour en 2009 où j’ai décidé d’en faire une carrière.

Mes objectifs

Lorsque je me suis intéressée au Pilates, mes objectifs étaient :

  • De pouvoir utiliser le Pilates en rééducation, en individuel
  • De pouvoir enseigner le Pilates en collectif
  • D’être capable d’enseigner le Pilates à l’étranger sans connaitre de problème de validité de diplôme (j’étais une voyage avec des rêves d’horizons lointains!).

Ma première intention était de devenir instructeur Pilates et d’exercer cette profession parallèlement à mon métier de kinésithérapeute. Je ne me doutais pas alors que le Pilates allait m’amener là où je suis aujourd’hui !

Choix de ma formation Pilates pour développer ma carrière de kinésithérapeute

Mes critères formation

J’ai donc entamé des recherches sur le net. Je souhaitais avant tout :

  • Que ma formation fasse du sens avec le métier, qu’elle s’inscrive dans une complémentarité.
  • Me former sur tapis et sur appareils, et intégrer de suite les accessoires
  • Être flexible dans mon parcours de formation

Si vous en s’avez pas ce que sont les appareils, cliquez ici !

Le choix des écoles en 2011

J’ai vite constaté qu’il y avait peu d’offres en France à cette époque. Ou alors, c’était très cher. J’ai donc regardé ce qui se faisait outre-atlantique. C’est alors que j’ai découvert la typologie Pilates classique et moderne (voir article). À ce moment là ne se posait pas la question de la durée de la formation, puisqu’il n’existant que des formations longues.

Après étude comparative des écoles, j‘ai dont choisi en 2011 de me former dans une école internationale et certifiante avec l’école Stott Pilates, du groupe Merrithew basée au Canada. Le programme me paraissait complet et solide, et la répartition dans le temps des modules de formation me convenait.

La spécificité Stott Pilates

Stott Pilates dispense une formation en Pilates moderne (ou Pilates contemporain, voir article), approche qui intéressait tout particulièrement la jeune diplômée en kinésithérapie que j’étais. De plus, cette école est agréée par la PMA (Pilates Method Alliance) à l’échelle mondiale, et par la FPMP en France (ce que j’ignorais à l’époque)

Enfin, fait non négligeable, le certificat d’instructeur Pilates délivré, est reconnu dans la majorité des pays. Ce qui est un argument de taille pour une personne comme moi qui souhaitait internationaliser sa pratique.

👉 Voir les programmes Stott Pilates

Je me suis donc rendue au Canada entre 2011 et 2013, et ai suivi la formation Stott Pilates à Montréal et Toronto. J’y ai étudié les répertoires Tapis et Appareils des niveaux débutants à avancé. J’ai eu la chance de pouvoir étaler mon parcours de formation sur 2 années. Mais l’ensemble des apprentissages aurait tout à fait pu être condensé sur une durée de 8 à 12 mois si cela avait été mon souhait.

Comment l’ajout du Pilates a changé mon métier de kinésithérapeute

La mise en pratique

De retour en France, j’ai mis en pratique le Pilates auprès de mes patients. Ma pratique Pilates a fusionné avec celle de la kinésithérapie. Et j’ai pu mettre à contribution l’expérience acquise en Pilates au service de la kinésithérapie, et vice versa. La complémentarité des deux a été et reste signifiante, et les résultats obtenus avec les patients furent spectaculaires.

L’impact sur mon activité

La Pilates a considérablement impacté mon activité professionnelle, mais également ma façon de voir les choses et d’aborder le mouvement chez mes patients.

  • J’ai constaté que les patients étaient plus disposés à travailler avec moi avec ce nouvel outils que je proposais. Ils semblaient plus heureux à venir en séance.
  • Le Pilates est très pédagogique, et les gens aiment apprendre ! Ils aiment se sentir autonomes. C’est assez bluffant de voir qu’ils ont pour la plupart, un vrai plaisir à apprendre comment « utiliser » leur corps. Ils sont souvent bluffés par ce d’ont ils sont capables également!
  • Les résultats étaient là ! Moins de douleurs, moins de gêne, meilleure posture… et surtout, une prise de conscience générale de sa façon de se mouvoir.

Les limites à l’utilisation du Pilates

Evidemment le Pilates reste un outils parmi d’autres. Il n’a rien de magique et connait des limites. Il n’est pas applicable à tous les patients, ni à tout moment de la rééducation. Le principal étant de savoir l’utiliser correctement et au bon moment.

Pour cela, il est indispensable d’en connaitre parfaitement bien les mécanismes. Pour cela, vous devez bien vous former. Choisir une formation de qualité vous permettra au long terme de développer une approche analytique et de développer votre expertise. Le Pilates deviendra alors un allier idéal. Un peu comme un couteau suisse lorsque vous partez en randonnée!

Le développement de ma carrière

Compte tenu de mon approche à la rééducation et au corps, le Pilates est devenu au fil du temps un outil que j’utilise sur l’ensemble de mes séances. Il me convient parfaitement! J’ai par ailleurs consacré les 10 années qui ont suivi à me perfectionner en Pilates thérapeutique, en France et à l’étranger. Je pilatais tous les jours, sur tous les appareils, encadrés par de vrais pros.

En 2013 on me proposait d’animer mes premières formations en PIlates en France. Ce que j’acceptais volontiers évidemment. Le métier de formateur venait s’ajouter à mes cordes. Ce fut là un autre véritable tournant dans ma carrière. J’y ai consacré un article ici.

Pourquoi je conseille le choix du Pilates pour developper sa carrière de kinésithérapeute

Tous les kinésithérapeutes que je connais personnellement, mais également les professionnels que j’ai formés en Pilates ont ceci en commun :

  1. Une vraie volonté d’aider leurs patients efficacement
  2. Un besoin impérieux se protéger physiquement et mentalement
  3. Le souhait de voir les patients plus autonomes et heureux

Je pense que le Pilates permet de developper cette relation avec les gens que nous aimons tant. Et dans le même temps, nous ne souhaitons pas les couver. Nous voulons les aider en leur proposant des exercices efficaces. Et par dessus tout, nous souhaitons pouvoir préserver notre corps et notre mental. Le Pilates permet de s’épargner un investissement trop important. Et fait très important : les patients prennent du plaisir !

Je conseille la pratique personnelle du Pilates. Elle est indispensable pour se faire sa propre expérience et construire son expertise.

J’encourage vivement mes confrères à se former au Pilates et à utiliser cette technique auprès de leur patients. Les retours seront positifs et les résultats visibles très rapidement.

👉 Voir nos programmes de formation

👉En savoir plus sur mon parcours – sur LINKEDIN

Devenir formateur Pilates

Quelle durée pour ma formation Pilates ?

Si vous avez maintenant élucidé la question du Pilates classique VS moderne (voir article), il vous reste à présent à faire le choix de la durée de votre formation : faut-il vous lancer dans un parcours long ou court ?

👉 Nous parlerons ici uniquement de la formation sur tapis.

La durée d’une formation courte et d’une formation longue sur tapis

La durée de formation recouvre :

  • Le temps présentiel passé avec un formateur
  • Le temps de travail personnel
  • Les heures requises de pratique personnelle ou encadrée par un professeur
  • Le moment des examens

Je considère qu’une formation courte en Pilates tapis se situerait entre 50h et 250h.

Les formations sont considérées longues à partir de 250h.

 

La durée de formation Pilates à l’étranger

La question de la durée de formation ne se pose pratiquement pas dans les pays pionniers en Pilates, tels que le Canada, les États-Unis ou l’Australie. En effet, il existe peu, voire pas de formations courtes. Seules les formations dites « longues » sont délivrées par des écoles internationales certifiantes. Elles sont les seules à être reconnues comme étant professionnelles et professionnalisantes.

Les formations longues dans ces pays, sont donc les seules formations requises pour enseigner le Pilates contre rémunération. Contrairement à la France où elles doivent être accompagnées d’un autre titre professionel (voir article)

Autrement dit, dans de nombreux pays, les formats courts n’existent pas, ou seront considérés insuffisants pour l’enseignement professionnel du Pilates.

Les exigences sur le type de formation Pilates en France

La France fait donc object d’exception en matière d’enseignement Pilates. Et le choix de longueur de votre formation dépend principalement de vous, et ne sera pas remis en question par quelque autorité que ce soit.

Si ce n’est pas encore fait, lisez l’article sur les conditions d’enseignement en France.

En effet, la loi n’oblige pas les praticiens du Pilates à effectuer un minimum d’heures de formation avant de se lancer dans l’enseignement de cette discipline. Pour enseigner le Pilates, la seule obligation actuelle est d’être détenteur d’un titre professionnel des métiers du sport, un DE de danse ou un DE de masso-kinésithérapie.

Il n’existe donc aucune exigence sur le type de formation Pilates suivie. Elle peut être classique, moderne, courte ou longue.

Connaissez vos objectifs pour déterminer la durée de votre formation Pilates

La question du but, se trouve au cœur de cette problématique. Il faut connaitre vos objectifs professionnels avant de pouvoir décider d’une formation courte ou longue en Pilates. 

Je vois deux motifs principaux pour débuter une formation Pilates :

Vous souhaitez vous professionnaliser en Pilates

  • Si vous avez le projet de professionnaliser votre enseignement du Pilates, vous souhaitez certainement « pousser » la formation à un niveau de qualité et d’exigence avancé. Vous devriez alors passer par une formation longue. Je rappelle que nous parlons ici des formations sur Tapis. Cependant, vous pourriez également vous former sur les appareils et couvrir ainsi l’ensemble du répertoire Pilates si tel est votre objectif.

Vous souhaitez utiliser le Pilates comme technique supplémentaire

  • Dans ce cas, le Pilates vient s’ajouter à d’autres techniques dont vous avez déjà la maitrise. Il sert donc ici à développer votre activité professionnelle existante Par exemple, les kinésithérapeutes souhaitent se servir de la technique Pilates afin de proposer des exercices adaptés à leur patients. Dans ce cas, le format court semblerait plus adapté.

👉 Découvrez nos programmes en formation courtes pour les kinés et coach APA

Que dit la fédération des professionnels de la méthode Pilates sur la durée des formations ?

  • La FPMP (Fédération des professionnels de la Méthode Pilates) qui existe depuis 2012, est une organisation qui est parvenu à faire reconnaitre l’existence du Pilates par le Ministère des sports. La FPMP a donc a publié un ensemble de repères « qualité » permettant à tous de connaitre les critères d’une formation Pilates professionnalisante (voir leur site internet : https://www.fpmp.fr/pros/label-qualite-certification-fpmp/).
  • Ces critères permettent de se rendre compte de la qualité attendue d’une formation Pilates professionnelle. Par exemple, un des nombreux critères de la FPMP consiste à réaliser un parcours de formation tapis+appareils d’une durée de 600h minimum ; 250h si c’est un professeur qui n’enseigne que le travail au tapis. Toute formation ne remplissant pas cette condition ne sera pas éligible à l’agrément de la FPMP.

Le choix d’adhérer ou non aux critères de la FPMP reste un choix éthique et personnel. Nous rappelons qu’il n’est pas obligatoire d’être adhérent FPMP pour enseigner le Pilates en France. voir article 

Les différences des apprentissages selon la durée de la formation

Si le format « court » semble attirer de plus en plus de personnes, il faut tout de même vous attendre à une différence notable dans les contenus, le suivi, et parfois la qualité d’enseignement entre ces deux formats.

L’écart des enseignements est attribué notamment au fait qu’en formation courte, vous passez beaucoup moins de temps à pratiquer les exercices en étant encadrés par un professionnel expérimenté. En général, vous n’avez pas accès à l’ensemble des exercices du répertoire. Et enfin, vous ne passez pas forcément d’examen final permettant de valider votre niveau et vos compétences dans l’enseignant Pilates.

La formation courte est donc naturellement moins « fournie » que la formation longue. Elle ne vous permet pas de maitriser autant d’exercices que dans la formation longue. Cependant la qualité peut être très bonne sur une formation courte, notamment si les enseignements sont tournés vers la qualité.

Ma conclusion la durée de votre formation Pilates

Mon expérience

J’ai personnellement suivi une formation longue en Pilates, à l’école Stott Pilates. Ceci m’a permis de développer une large expérience du mouvement et des exercices au tapis et sur appareils. Cela m’aura également permis l’apprentissage et l’intégration de nombreux exercices correspondant à différents niveaux de pratique de débutant à avancé.

Le choix d’une formation longue a été largement motivé par mon souhaite de professionnaliser mon activité Pilates, notamment par le biais de la formation.

En conclusion

  • Si votre objectif est de faire du Pilates votre activité principale, il serait plus judicieux de vous lancer dans une formation longue. Encore plus si cette formation est agréée par la FPMP.
  • Si votre objectif est d’utiliser le Pilates comme une technique complémentaire ou encore une activité secondaire, vous pourriez faire le choix d’une formation courte.

👉 Si vous n’arrivez toujours pas à vous décider entre formation courte et longue, revoyez vos objectifs et le niveau de professionnalisme auquel vous souhaitez accéder. Cela reste le meilleur moyen de faire le choix de la formation qui fonctionnera pour vous.

Choisir sa formation en Pilates classique ou moderne

Choisir sa formation en Pilates classique ou moderne

J’enseigne le Pilates depuis 2011. Les personnes rencontrées dans mon parcours me posent souvent la question  du choix d’une formation en classique ou moderne.

Découvrons les points qui différencient le Pilates classique du Pilates moderne. L’objectif est que vous ayez une vision générale des deux pratiques, tant sur l’aspect technique que sur leur approche. Il n’est pas question ici de prendre parti pour l’une ou l’autre des approches que je trouve toutes les deux pleines de bon sens.

Choisir la formation classique

le Pilates classique

Le Pilates classique et moderne découlent tous deux de la même méthode d’origine, que l’on situe autour de 1920. Le Pilates classique a peu évolué depuis cette époque. les exercices sont très fidèles à la méthode d’origine. Les adeptes du Pilates classique considèrent cette forme d’enseignement comme étant la plus proche des instructions de Joseph Pilates.

L’approche classique

En Pilates classique, la rigueur dans le travail n’est pas située au même niveau. En effet, la pratique du Pilates classique vise à travailler autour de points essentiels aussi appelés Principes et qui sont : la concentration, la fluidité, le centrage, la respiration, le contrôle et la précision (par ailleurs les principes s’appliquent également au Pilates moderne). Tout en suivant la charte, qui est la séquence d’exercices déjà programmée.

Les exercices classiques

Une session de Pilates classique se présente en général sous une forme plutôt standardisée. C’est souvent la même série d’exercices ou les mêmes « catégories d’exercices », qui sont enseignés dans un ordre précis. L’enseignant classique veillera à ce que tous les mouvements inclus dans la séquence d’exercices soient réalisés.

La visée classique

Le Pilates classique vise l’exécution d’une routine d’exercices. Chaque individu a un potentiel qui se révèle et s’étend dans l’exécution de cette routine.

Choisir la formation moderne

Le Pilates moderne

La forme moderne a évolué à partir des années 90 et s’est réorganisée sous l’impact des connaissances en science et médecine physique. Les exercices proposés sont ceux du répertoire classique, agrémentés d’exercices complémentaires ou préparatoires.

L’approche moderne

Le Pilates moderne s’est organisé autour d’arguments plus « physiques » et qui s’appuient sur la science moderne. Ainsi on retrouve des éléments très structurants dans la construction même des exercices. Il peut s’agir par exemple, des placements qui seront très rigoureux, ou encore des muscles qui doivent travailler précisément dans un exercice donné. Ces détails sont donnés par l’enseignant pour amener l’individu à améliorer sa « performance » sur l’exercice.

Les exercices modernes

Dans une séance de Pilates moderne, les exercices peuvent apparaitre dans un ordre plus aléatoire ou sous la forme d’une séquence qui aura été personnalisée par l’enseignant. L’enseignant moderne optera davantage pour une sélection des exercices en fonction du ou des profil(s) qui se présente(nt) à lui.

La visée moderne

En Pilates moderne, le praticien identifie les difficultés et limites des individus, et fait le choix des exercices qui le feront progresser. En ce sens, il s’agit de « programmer » une série d’exercices adaptés.

Comment décider entre la formation classique et moderne ?

Avant de répondre à cette question, je demande toujours aux personnes de définir leur projet le plus précisément possible. La question du but est en effet centrale dans le choix de sa formation. Et il existe une formation pour chaque projet professionnel.

J’ai naturellement plus d’affinité avec le Pilates moderne qui est ma formation initiale (école Stott Pilates) . Mais je trouve l’approche classique tres enrichissante, et en un sens, moins « contraignante ».

Je dirais que les professionnels de la rééducation et de l’éducation thérapeutique trouveront plus de réponses aux problématiques rencontrées dans leur pratique avec le Pilates moderne. En effet le Pilates moderne se présente sous une forme qui rend la lecture et l’analyse du mouvement et donc sa correction, plus facile.

Voir une séance de Pilates classique enseignée par J.Pilates; et une séance de Pilates moderne de l’école STOTT Pilates.

En résumé

Bien que la distinction entre ces deux formes classique et moderne soit non négligeable, les deux approches sont interessantes. On peut même dire qu’elles se complètent plutôt bien dans un sens sens. C’est d’ailleurs pour cela que certains enseignants optent pour une fusion des deux genres. Ils se forment sur certains modules en Pilates moderne, et d’autres en Pilates classique. Ils prennent ainsi ce qu’ils considèrent de « meilleur » chez l’un et chez l’autre.