Comment devenir acteur « Sport Santé » ?

Comment devenir acteur « Sport Santé » ?

Dans cet article, je vous vous propose de voir comment intégrer étape par étape, les activités physiques adaptées dans votre pratique professionnelle.

Cet article s’adresse par ailleurs aux  professionnels habilités à encadrer les activités physiques adaptées dans le cadre du dispositif « Sport Santé » : lire l’article.

Quelles activités physiques sont reconnues comme étant des APA ?

Il s’agit le plus souvent d’une activité collective, sportive, de loisir ou de bien-être. Par exemple, la gymnastique douce, la marche nordique, la natation, le yoga, le Pilates, le Qi Gong, etc.

Il n’existe à ce jour aucune liste des activités physiques adaptées. Tant qu’elles sont encadrées par un professionnel APA, alors toutes les activités sont envisageables.

Le Pilates peut être considéré comme une activité physique adaptée, à condition que professionnel encadrant l’activité soit habilité. Lire l’article à propos

Les conseils pratiques pour devenir acteur « Sport Santé »

Vérifiez votre habilitation

Vous devez disposer d’un diplôme vous donnant le droit d’enseigner les activités physiques adaptées. Je rappelle que vous n’avez pas besoin d’un titre complémentaire pour encadrer les activités physiques adaptées. En outre, vous devez obtenir le feu vert du médecin traitant pour enseigner la dite activité auprès du public ALD. Pour cela, assurez-vous d’obtenir une « prescription » de la part du médecin traitant.

Adressez-vous aux bons réseaux

Il existe des réseaux « Sport santé ». Ces réseaux sont précieux aux professionnels habilités à animer des activités physiques adaptées. Vous y trouverez un nombre important d’informations. Vous pourrez également vous faire connaitre par le réseau qui sera à même d’informer les médecins traitants et d’orienter les patients ALD. Ceci vous permet donc d’augmenter votre visibilité.

En tant que professionnel de l’APA, pensez à vous rapprocher de l’ARS de votre région, ou encore de la mairie de votre commune. Vous connaitrez ainsi les les réseaux « Sport Santé » mis en place dans votre ville ou votre département.

👉Bon à savoir > L’ARS propose également des formations et certificats pour l’encadrement des activités adaptées.

Faites-vous connaitre par les médecins de votre région

En tant que professionel APA,  vous pouvez également faire savoir votre désir d’implication dans le dispositif « Sport Santé « en communiquant avec les médecins prescripteurs de votre ville. Le médecin pourra ensuite orienter les patient vers vous.

Il peut être interessant de préparer une brochure ou une plaquette informative à l’attention des médecins. Ce document peut mettre en avant votre professionnalisme et les bienfaits de votre méthode sur les patients.

Il peut arrivé que le médecin ne soit pas bien au courant du dispositif. Rien ne vous empêche également de lui présenter un exemple de document de prescription. Téléchargez un modèle de prescription ici.

Préparez l’accueil des patients

Je vous conseille vivement de mettre en place une administration légère de vos activités APA. Certains documents doivent être obligatoirement remis à vos « patients », d’autres sont facultatifs.

Les documents obligatoires :

  • Le bulletin d’inscription mentionne obligatoirement les coordonnées de la personne, les tarifs et l’état de règlement, la durée d’adhésion ainsi que fréquence de pratique de l’activité. Téléchargez ici un bulletin d’inscription type.
  • Vous devez établir une facture à l’attention du patient. La facture doit obligatoirement présenter les mentions suivantes  : prénom et nom, coordonnées complètes, numéro de SIRET du professionnel, mention d’exonération ou d’éligibilité à la TVA, montants et moyen de règlements, date de la facturation.

Les documents facultatifs :

  • Le devis n’est pas un document obligatoire.
  • Vous pouvez faire signer un règlement intérieur si cela vous semble nécessaire au bon fonctionnement des cours. Mais c’est optionnel.

Préparez le terrain collectif

Voici quelques conseils pour accueil les personnes dans les meilleures conditions possibles :

  1. Répartissez les patients dans la mesure du possible par types de pathologie et par niveau d’intensité de la pratique.
  2. Mettez à disposition un environnement sécuritaire : débarrassez-vous des objets qui trainent et encombrent.
  3. Préparez votre cours par avance à l’aide de fiches par exemple.
  4. Mettez le matériel utilisé au cours à disposition.
  5. Assurez-vous que les toilettes soient accessibles à tous.
  6. Prévoyez une salle d’attente et une pièce pour permettre aux gens de se changer

Cela va de soi, la salle dans laquelle vous animez l’activité doit être assurée pour la réception de public. Voir le guide des ERP

Comment orienter un patient ALD qui souhaite débuter en « Sport Santé » ?

Vous souhaitez devenir acteur Sport Santé. Nous avons vu comment identifier et vous faire connaitre par les réseaux les plus proches de chez vous. Voyons à présent comment orienter les   patient qui souhaitent débuter une APA.

Les étapes à conseiller aux patients :

  • Obtenir une prescription : pour cela, se renseigner dans un premier temps auprès de son médecin traitant. Ce dernier pourrait connaitre des réseaux locaux et saura vers qui adresser le patient.
  • Solliciter son kinésithérapeute ou autre praticien habilité aux APA : ce dernier qui pourra alors proposer des cours collectifs ou orienter le patient vers des confrères encadrant des cours collectifs.
  • OU s’adresser directement aux organisations suivantes :

-La fédération française Sport pour tous

-Des associations locales de patients

-Des réseaux « Sports Santé »

-Des Agences régionales de Santé(ARS) ou de la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRDJSCS), qui ont pour mission de recenser et de mettre à disposition du public les offres d’activité physique adaptée disponibles.

Qui prend en charge les séances APA en « Sport Santé » ?

La question du financement doit être bien comprise par les acteurs Sport Santé.

Les coûts liés à l’APA dans le cadre du dispositif « Sport santé » ne sont pas pris en charge par l’Assurance maladie. En ce sens, le dispositif n’a rien à voir avec une prise en charge à 100% de soins chez les patients ALD. Le dispositif « Sport Santé » ne doit pas pas non plus être confondu avec le tiers payant.

Il existe cependant des possibilités de financement ou de co-financement. Par exemple par les communes, les départements, ou encore les régions. Certaines assurances santé complémentaires (mutuelles) proposent également des contrats qui financent les APA.

Le patient doit se rapprocher de sa ville ou réseaux, et consulter assurance privée afin de connaitre ses droits en termes de remboursement de séances de « Sport sur ordonnance ».

Bien que la loi ne prévoit pas de remboursement pour l’activité physique adaptée, une prise en charge financière est donc possible dans le cadre des programmes régionaux de santé et/ou au titre de certains contrats d’assurance complémentaire santé, sous certaines conditions.

Le « Sport Santé »: on vous explique tout !

Le « Sport Santé »: on vous explique tout !

Le « Sport santé », est également désigné sous le terme « Sport sur ordonnance ».

C’est un dispositif qui permet aux patients atteints d’une affection longue durée (ALD), de pouvoir pratiquer une activité physique avec possibilité de remboursement partiel ou total des frais d’inscription.

Le terme « sport » est utilisé pour désigner les activités physiques de loisir et les activités physiques sportives. Ces activités doivent être encadrées par une professionel de l’activité physique adaptée.

Quelles sont les personnes qui peuvent bénéficier du dispositif « Sport santé » ? Sous quelles conditions ?

👉 Voir notre article expliquant qui sont les professionnels habilités à encadrer les activités physiques adaptées.

Dans quel contexte s’inscrit le « Sport Santé » ?

La loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé, a pour but de promouvoir l’Activité Physique (AP) chez les patients atteints d’une maladie chronique. Ce dispositif va dans le sens d’encourager la prévention primaire et le traitement non-médicamenteux de certaines pathologies. Le nouveau statut de « thérapie non médicamenteuse » ouvre la voie à la généralisation de l’activité physique adaptée.

Les prescripteurs du « Sport Santé »

Le décret du 30 décembre 2016, entré en vigueur le 1er mars 2017, précise que c’est le médecin traitant qui peut prescrire aux patients atteints d’une affection de longue durée, une activité physique adaptée (ou APA).

Pour cela, il doit donc remplir un formulaire où il précise :

  • Les objectifs thérapeutiques,
  • Les contre-indications propres au patient,
  • Une indication de la fréquence et de l’intensité des séances d’APA.

Ce formulaire est appelé à tort « prescription ». Mais en réalité, il ne s’agit pas d’une prescription médicale au sens propre. En effet le médecin délivre un certificat de prescription qui n’a pas la valeur d’une prescription médicale. (vous pouvez en télécharger un exemple ici)

Les acteurs du « Sport Santé »

Toujours d’après le décret du 30 décembre 2016, les séances APA peuvent être dispensées par l’un des intervenants suivants.

Les professionnels de santé :

  • Masseur-kinésithérapeutes,
  • Ergothérapeutes,
  • Psychomotriciens.

Les professionnels titulaires d’un diplôme dans le domaine de l’activité physique adaptée :

  • Les coachs sportifs formés aux STAPS avec une spécialisation activité physique adaptée et santé (APAS),
  • Les éducateurs sportifs titulaires d’un BPJEPS « activité pour tous » doivent suivre une formation complémentaire : un certificat de spécialisation « accompagnement et intégration des personnes en situation de handicap » ; ou un DU « Référent Sport Santé Bien-Être » ; ou encore DU « Educateur Sportif et Activité Physique pour la Santé ».
  • En île de France, les clubs de sport représentés par une fédération agrée par l’État et ayant reçu la certification « Prescri Form » mise en place par l’ARS.

Les professionnels de l’APA exercent sous prescription dans des établissements de soins (par exemple, des hôpitaux ou des centres de réadaptation), des cabinets libéraux, mais aussi dans des associations ou clubs sportifs.

Les bénéficiaires de la prescription du « Sport Santé »

La liste ALD30 recouvre une grande diversité de pathologies. Elle compte par exemple les deux types de Diabète, les Cancers, ou encore l’obésité et les troubles de la personnalité. Vous pouvez retrouver la listes des maladies et affections longues durées permettant d’accéder à la prescription du Sport Santé sur : https://www.ordremk.fr/actualites/patients/sport-sur-ordonnance-quel-est-le-role-du-kinesitherapeute/

Attention, il est important de noter qu’en fonction de l’état des patients, le médecin prescripteur peut demander à ce que l’enseignant soit un professionnel de santé. C’est le cas par exemple lorsque la pathologie engendre des limitations fonctionnelles, cognitives et sensorielles sévères. Dans ce cas, seuls les masseurs-kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychomotriciens pourront alors prendre en charge ces patients.

En savoir plus sur l’ordonnance du sport

 

Le Pilates est-il une activité physique adaptée ?

Le Pilates est-il une activité physique adaptée ?

Le Pilates peut-il être enseigné comme activité physique adaptée ? Si la réponse est oui, quels sont les professionnels habilités à utiliser le Pilates comme activité physique adaptée ?

Définition de l’activité physique adaptée

Selon l’article L. 1172-1 du décret n° 2016-1990 du 30 décembre 2016, on entend par activité physique adaptée, « la pratique dans un contexte d’activité du quotidien, de loisir, de sport ou d’exercices programmés, des mouvements corporels produits par les muscles squelettiques, basée sur les aptitudes et les motivations des personnes ayant des besoins spécifiques qui les empêchent de pratiquer dans les conditions ordinaires. »

Le concept d’Activités Physiques Adaptées (APA) correspond donc à un secteur professionnel qui utilise un ensemble de pratiques corporelles dans une visée d’amélioration de la santé.

Le Pilates est-il une activité physique adaptée ?

Nous avions vu dans cet article, que le Pilates était considéré comme activité physique, entrant dans la catégorie de techniques gymniques. La question de savoir s’il s’agit d’une activité physique adaptée est donc légitime.

Une activité physique adaptée peut donc être un sport, une activité artistique ou une activité physique non sportive. Le Pilates entre donc bien dans cette catégorie.

Le Pilates peut être considéré comme étant une activité physique adaptée à la seule condition qu’il soit enseigné par un professionnel habilité à enseigner les APA.

Qui sont les professionnels pouvant encadrer les activités physiques adaptées ?

Les programmes d’activité physique adaptée ainsi définis, font appel pour leur conception, leur organisation et leur supervision à des professionnels bien spécifiques.

Ainsi,

  • Les éducateurs sportifs spécialisé APAS,
  • Les professionnels de santé tels que les kinésithérapeutes, les psychomotriciens et les ergothérapeutes,

sont habilités à encadrer les activités physiques adaptées.

Ils mobilisent leurs connaissances pour évaluer les ressources, les besoins spécifiques des populations et concevoir des dispositifs d’intervention. Ils contribuent à la prévention secondaire ou tertiaire, la réhabilitation ou l’insertion sociale en fonction du secteur où ils travaillent. (https://www.sfp-apa.fr/activite-physique-adaptee.html)

Quel est le public visé par les activités physiques adaptées ?

Les programmes d’activité physique adaptée concernent :

  • Les publics fragiles qui ne sont pas encore autonomes dans la gestion de leur pathologie
  • Les personnes malades, en situation de handicap ou vieillissantes
  • Les personnes atteintes d’affections de longue durée (ALD)

Les activités physiques adaptées ont pour objectifs de prévenir l’apparition ou l’aggravation de maladies, d’augmenter l’autonomie et la qualité de vie des patients, voire de les réinsérer dans des activités sociales.

Comment se pratiquent les activités physiques adaptées ?

Les professionnels concernés proposent et animent des programmes d’exercices physiques, intégrés dans les parcours de soin et de santé. Les programmes sont réalisés en général en collectif et dans les meilleures conditions de sécurité possibles.

  • Les activités physiques adaptées peuvent être prescrites par des médecins. En général elles concernant alors les personnes en affection longue durée (ALD).
  • Elles peuvent être réalisées dans le cadre du dispositif « Sport Santé » (voir article). Ces programmes d’entrainement peuvent être remboursés partiellement ou intégralement, ou restés 100% à la charge du patient/client.
  • Les activités physiques adaptées peuvent être également non-prescrites. Dans ce cas le patient vient vous voir « de lui-même » à ses propres frais.

L’enseignement des activités physiques adaptées par les kinésithérapeutes libéraux

Les masseurs-kinésithérapeutes, les ergothérapeutes et les psychomotriciens n’ont pas besoin de disposer des titres, diplômes ou certificats supplémentaires. Leur titre professionel seul, leur permet de dispenser des activités physiques adaptées.

Selon le conseil national de l’ordre des masseur-kinésithérapeutes, « les masseurs-kinésithérapeutes, en leur qualité de professionnels de santé, ont un rôle privilégié et de première ligne dans la dispense des activités physiques adaptées, distinct de celui des enseignants en APAS qui interviennent à titre complémentaire, à certaines conditions. »

Depuis 2016, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical d’un patient atteint d’une ALD (article L. 1172-1 du code de la santé publique). Le 1er mars 2017 est entré en vigueur le texte réglementaire qui prévoit dans quelles conditions sont dispensées les activités physiques adaptées (articles D. 1172-1 et suivants issus du décret du 30 décembre 2016). Le kinésithérapeute peut également enseigner les activités physiques adaptées en dehors de la prescription médicale. Ses actes sont alors déconventionnés.

Le Pilates peut donc bien être considéré comme un activité physique adaptée. A ce titre elle peut être enseignée par le Kinésithérapeutes et autres professionels de santé habilités.

L’ordre national des kinésithérapeutes reconnait le Pilates comme activité physique adaptée. voir la charte de l’ordre

Guide complet du Pilates pour le Kiné libéral

Guide complet du Pilates pour le Kiné libéral

Vous êtes kinésithérapeute formé au Pilates. Vous vous posez maintenant la question de savoir comment intégrer le Pilates à votre activité de kiné libéral.

La pratique de mouvements et d’exercices représente l’une des nombreuses techniques dont le Kiné dispose afin de faire progresser ses patients. Dans cet article je vais vous présenter les différentes façons d’intégrer le Pilates en pratique libérale.

Pilates pour le kiné libéral : quel lieu de pratique ?

Pour les kinésithérapeutes libéraux, les activités Pilates peuvent être proposées :

  • À l’intérieur du cabinet : vous agissez alors dans le cadre d’une activité conventionnée ou déconventionnée de masso-kinésithérapie selon votre choix.
  • À l’extérieur du cabinet : vous agissez sous couvert du titre de masseur kinésithérapeute en maison de santé, en association sportive, etc. Cette pratique peut être conventionnée ou déconventionnée
  • À l’extérieur du cabinet : vous agissez sous couvert du titre d’éducateur sportif (en activité commerciale). J’évoquerai ce cas à la fin de cet article.

Pilates pour le kiné libéral : individuel ou collectif ?

  • En face à face avec un patient : cette première pratique qualifiée d’individuelle, consiste à utiliser les exercices Pilates dans un objectif thérapeutique ou non thérapeutique.
  • Face à un groupe : il s’agit ici de pratique collective. Le  kinésithérapeute propose des séances de gymnastique visant l’entretien et la prévention, ou le développement physique, à un groupe généralement constitué de 3 à 10 personnes.

Pilates pour le kiné libéral : conventionné ou déconventionné ?

  • Les masseurs kinésithérapeutes peuvent exercer dans le cadre conventionné avec la Sécurité sociale. Il faut toutefois savoir qu’un praticien conventionné peut pratiquer des actes non-conventionnés, c’est à dire sans prise en charge par l’assurance maladie pour le patient.
  • On entend par activité déconventionnée ou non-conventionnée toute activité qui ne donne pas lieu à un remboursement par une caisse de sécurité sociale. Cette activité devra cependant être conforme à notre décret de compétence et respecter la déontologie professionnelle. Par ailleurs tout acte réalisé dans ce cadre devra faire l’objet d’un devis et d’une facture.

Modalités d’exercice sur le site de la ffmkr

Quelles pratiques du Pilates pour le Kiné libéral ?

1.La pratique individuelle en cabinet libéral

  • 1.1 Dans la pratique individuelle & conventionnée : vous pouvez facilement intégrer les exercices Pilates dans un programme de rééducation relevant de l’exercice conventionné de la kinésithérapie. Le programme établi pourra être composé de différentes techniques qui visent à améliorer la condition du patient. Vous utilisez alors le Pilates pour répondre à certains de vos objectifs thérapeutiques. Les séances sont alors facturées au tarif établi par la sécurité sociale, et en fonction de la cotation de l’acte prescrit.
  • 1.2 Dans la pratique individuelle & déconventionnée: vous pouvez également proposer des séances de gymnastique individuelles, sans prescription médicale. Les séances non prescrites constituent des actes déconventionnés, non remboursables par la sécurité sociale. Ils font l’objet d’honoraires libres, facturés et déclarés à l’administration fiscale dans une catégorie à part en tant que « bénéfices non commerciaux » (BNC), au même titre que le massage confort par exemple.

2. La pratique collective en cabinet libéral

  • 2.1 Dans la pratique collective & conventionnée: vous pouvez prendre en charge un petit groupe à qui vous enseignez le Pilates sous prescription médicale. Cette pratique est donc conventionnée. Vous êtes alors alors autorisé.e à encadrer un groupe à la condition de pouvoir justifier de consacrer une demi-heure pour chaque patient présent lors de la séance (aux dernières nouvelles, cette donnée peut varier d’une caisse primaire à l’autre, renseignez-vous!). Par exemple, si 3 patients sont présents dans le cours collectif, vous devrez passer 3×30 minutes, soit 1h30 au total avec les patients. Chaque patient fait l’objet d’un acte conventionné qui sera facturé distinctement. Il obtiendra un remboursement par la sécurité sociale.
  • 2.2 Dans la pratique collective & déconventionnée: il s’agit de la pratique collective le plus commune chez les kinésithérapeutes libéraux. Les séances ne sont pas prescrites, elles constituent des actes non remboursables par la sécurité sociale, et font l’objet de tarifs libres, facturés à part, et déclarés à l’administration fiscale dans une catégorie en à part en tant que « bénéfices non commerciaux » (BNC).

3. Le dispositif « Sport santé » en cabinet libéral

Encore appelé « Sport sur ordonnance » : ce dispositif permet aux patients atteints d’une affection longue durée de pouvoir pratiquer une activité physique avec possibilité de remboursement partiel ou total des frais d’inscription.

👉 Lisez notre article sur le « Sport Santé » et sur comment devenir acteur « Sport Santé »

Pour cela,

  1. Le médecin doit remplir un formulaire spécifique appelé à tort « prescription« où il précise les objectifs thérapeutiques recherchés et les contre-indications propres au patient.
  2. Il oriente ce dernier vers les acteurs locaux actifs dans la mise en place de l’activité physique adaptée : éducateurs sportifs, psychomotriciens ou ergothérapeutes, et bien entendu, les kinésithérapeutes. (Voir article Sport santé).
  3. Les séances sont facturées aux participants qui seront ensuite remboursés par leurs mutuelle, ou recevront une indemnité délivrée par les organismes financeurs régionaux impliqués dans le dispositif « Sport Santé ».

4. La pratique en dehors du cabinet libéral

Je décrirais deux cas de figure possibles :

  • Dans le premier cas, vous exercez une activité professionnelle libérale d’un côté, et dispensez des cours de gymnastique de l’autre (par exemple dans une association sportive). Il s’agit ici d’une pratique mixte, et l’activité extérieure est considérée comme déconventionnée.
  • Dans le second cas, vous exercez à 100% en dehors d’un cabinet de kinésithérapie ou d’un établissement de santé. Il ne s’agit pas d’une pratique déconventionnée. En effet, nous sommes ici dans le cas particulier où le professionnel n’exerce pas « sous la casquette » du kinésithérapeute, mais en tant qu’éducateur sportif. Il dépend du code du sport et est libéré des obligations déontologiques liées à la profession de masseur-kinésithérapeute dans le cadre de cette activité uniquement. Bien que très rare, cette pratique tend à se déployer notamment dans le cas d’une reconversion vers les métiers du sport.

Téléchargez le ebook Les 10 meilleurs conseils pour gérer le Pilates au cabinet avec succès

Pratiques légales du Pilates chez les kinésithérapeutes

Pratiques légales du Pilates chez les kinésithérapeutes

Dans cet article, je vous propose de m’appuyer sur les textes réglementaires actuels pour tenter de définir les pratiques légales du Pilates chez les kinésithérapeutes.

Nous avons vu dans l’article portant sur les conditions d’enseignement du Pilates en France, que le Pilates était un terme générique qui désigne une activité physique. Il fait partie de la grande famille des techniques gymniques.

« La gymnastique est un terme générique qui regroupe aujourd’hui des formes très diverses d’activités physiques et sportives, pratiquées pour le loisir ou la compétition. Elle consiste à exercer son corps d’une certaine manière afin de le fortifier et de l’assouplir. »

La pratique légale de la gymnastique chez les kinésithérapeutes

Selon le conseil national de l’ordre des masseur-kinésithérapeutes

« Les actes que les masseurs-kinésithérapeutes sont habilités à réaliser, sont précisés aux articles L4321-1 et R4321-1 à R4321-13 du code de la santé publique. Parmi ces actes figure la pratique de la gymnastique hygiénique, d’entretien ou préventive. La gymnastique, dans le cadre de cours collectifs, relève donc du champ de compétences du masseur-kinésithérapeute. Et il n’est pas nécessaire à ce dernier, de suivre une formation complémentaire spécifique pour enseigner la gymnastique. »

Le kinésithérapeute est donc habilité à enseigner la gymnastique. Par extension, il pourrait bien être habilité à enseigner le Pilates également.

Selon le code du sport

Le code du sport va également dans le même sens. L’annexe II-1 de l’article A212-1 du code du sport qui liste les diplômes, titres et certificats ouvrant droit à l’enseignement, à l’animation ou à l’encadrement d’une activité physique ou sportive contre rémunération, précise que « la détention du diplôme de masseur-kinésithérapeute donne droit à l’encadrement de la pratique de la gymnastique hygiénique d’entretien ou préventive dans le respect de la législation et de la déontologie de la kinésithérapie. »

D’après le code du sport, un kinésithérapeute est habilité à encadrer une activité physique.

En résumé

Il est donc possible pour un masseur-kinésithérapeute de délivrer les cours de gymnastique dès lors que ces cours relèvent  de la pratique de la gymnastique hygiénique, d’entretien ou préventive. Le kinésithérapeute peut intervenir auprès de tout public dans le but notamment de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles et de concourir à leur maintien.Voyons à présent la pratique légale du Pilates chez ces professionnels.

La pratique légale du Pilates chez les kinésithérapeutes

Selon le Ministère chargé des sports

Le Pilates est reconnu comme activité physique par le Ministère des sports. En outre, l’enseignement du Pilates est autorisé aux personnes détenant :

  1. Un titre professionnel reconnu par le ministère des sports OU un diplôme d’Etat de danse OU de masso-kinésithérapie.
  2. ET une formation en Pilates quelque soit le type (moderne ou classique, courte ou longue) agréée ou non par la fédération FPMP. Cette seconde condition, pourtant essentielle, n’est cependant pas obligatoire au regard de la loi.

Les kinés sont donc habilités à enseigner le Pilates sur tapis et sur appareil.

Selon le conseil national de l’ordre

La masso-kinésithérapie est une profession réglementée. Les kinésithérapeutes doivent remplir certaines conditions spécifiques. Ainsi, les ils sont priés de respecter les règles déontologiques liées à leur métier de kinésithérapeute.

Parmi les dispositions déontologiques du kinésithérapeute à respecter, il convient de rappeler les règles relatives à la publicité, en particulier celles fixées à l’article R.4321-124 du code de la santé publique concernant notamment : la signalisation du cabinet, le site internet, le référencement dans les annuaires, les parutions par voie de presse, les brochures et cartes de visites (pour plus détails sur la déontologie)

Les différents types de pratiques Pilates chez les kinésithérapeutes

Cas 1. Exercice au sein du cabinet libéral de kinésithérapie

  • Il n’y a aucune démarche particulière à faire. L’enseignement de cours collectifs à visée d’entretien, de prévention font partie intégrante des compétences du kinésithérapeutes. Il pourra décider d’enseigner en collectif dans un cadre conventionné ou déconventionné, voire une activité mixte. (lire l’article correspondant)

Cas 2. Exercice en dehors du cabinet pour les libéraux ayant une activité mixte

  • Pour les kinés libéraux intervenant en établissement de santé de manière ponctuelle, il suffit de s’adresser à la direction de l’établissement et d’obtenir l’approbation des équipes de soignant pour pouvoir démarrer un cours collectif. En principe vous devez présenter un devis et une facture à l’établissement de santé.

Cas 3. Enseignement dans les établissements de santé pour les salariés

  • Pour les kinés salariés dans le public, il suffit de demander l’autorisation à l’employeur. L’avantage étant que vous connaissez déjà les patients de l’établissement.
  • Pour les autres salariés,  parlez de votre projet à vos responsables. Vous connaissez également les patients de l’établissement, ce qui est un plus! En principe, le centre facture au particulier l’acte pour un cours collectif, et selon des cotations bien spécifiques.

Cas 4. Sous couvert du titre d’éducateur sportif uniquement

  • Le masseur-kinésithérapeute peut s’il le souhaite, encadrer des activités physiques ou sportives en dehors de son cabinet. Il agit alors en tant qu’éducateur sportif. Il doit déclarer son activité au préfet du département d’exploitation de l’activité et est soumis au code du sport pour la dite activité. Par ailleurs cette activité devient alors commerciale, et elle ne répond pas aux règles déontologiques relatives à la publicité.

👉 Tout kinésithérapeute peut aisément obtenir la « carte professionnelle d’éducateur sportif » par simple demande. Il devra également déclarer la nouvelle activité au préfet en utilisant le lien ci-après : https://eaps.sports.gouv.fr. Notez que la carte d’éducateur sportif est valable pour une durée de 5 ans.

 

Devenir formateur Pilates

Devenir formateur Pilates

Vous êtes enseignant Pilates. Vous êtes tenté.e par la formation mais voilà, vous ne vous sentez pas le courage ou la légitimité pour vous lancer. Quelques conseils et infos ici!

Lorsque j’ai débuté dans la formation, j’avais très peu d’expérience et la peur au ventre. Je suis bien loin de tout cela aujourd’hui, fort heureusement! C’est effrayant au départ, mais dites-vous cela ne peut aller qu’en s’améliorant. Et surtout, ce n’est ensuite (presque) que du plaisir.

Pourquoi devenir formateur ?

En général, vous êtes encouragé.e à évoluer dans ce sens lorsque vous constatez :

  1. Une certain talent dans votre profession décrit par vos collègues ou amis
  2. Des résultat et un impact positifs de vos techniques sur votre patientèle
  3. Un goût certain pour la transmission et le partage de votre expérience

Vos moteurs sont et doivent toujours être le plaisir et l’envie ! Vous vous dites alors, pourquoi pas devenir formateur ? Prendre la décision n’est pas si difficile. Vous êtes motivé.e oui, mais par où commencer ?

Faire le premier pas vers la formation

J’ai « rencontré » la formation un peu par hasard (voir article qui décrit mon parcours) en 2013, alors que je terminais tout juste ma formation Pilates au Canada. Une première opportunité de former les kinésithérapeutes m’a donc été donnée par le CEVAK à Nantes cette même année.

Je ne vais pas vous cacher que ma première formation a été un véritable cauchemar. Je me sentais absolument malade à l’idée de prendre la parole en public, devant un groupe de kinésithérapeutes tous plus âgés que moi. Bien entendu, arrivée devant le groupe, je tremblais comme une feuille.

J’avais écrit un programme pédagogique sans avoir aucune connaissance en pédagogie. J’avais également rédigé les manuels pour la théorie et les exercices. Il a été particulièrement difficile pour moi de m’expliquer et de donner des réponses satisfaisantes aux stagiaires tant j’étais inexpérimentée dans la matière.

Mais avec le recul je me rends compte à quel point cette expérience était utile pour ensuite cerner les points sur lesquels je devais absolument m’améliorer. Aujourd’hui encore je remercie Christian Chatry du Cevak de m’avoir donné cette opportunité. Par ailleurs notre partenariat est toujours d’actualité près de 10 ans après. Aujourd’hui mon organisme de formation K-Pilates recense près de 10 collaborateurs dans toute la France. 80 formations et plus de 800 stagiaires plus tard, j’ai acquis une certaine expérience me permettant de vous donner quelques conseils dans votre parcours pour devenir formateur Pilates.

Définir son projet pour devenir formateur Pilates

Le public cible

  • Il est essentiel que vous sachiez à qui vous vous adressez. Vous ne délivrerez pas les mêmes contenus à des kinés qu’à des professeurs de danse. Ainsi, l’angle d’approche est très important à déterminer dès le départ.
  • Pour ma part je souhaitais concevoir un programme pédagogique qui soit adapté aux kinésithérapeutes. J’ai tout de suite compris que transmettre l’intégralité du répertoire des formations longues n’aurait aucun sens pour ces professionnels. J’ai développé une réflexion à partir de leurs besoins, et de ma propre expérience.

Le type de Pilates et la durée de la formation

  • J’ai pensé qu’il était logique que les kinésithérapeutes n’utiliseraient certainement qu’une partie des exercices, considérant que l’autre partie du répertoire était « inexploitable » car trop difficile à réaliser par les patients.
  • J’ai également observé les habitudes des kinésithérapeutes en termes de formation continue, et le format court semblait correspondre davantage à leur besoin. (voir article)
  • J’étais déjà formée en Pilates moderne. Cette approche correspondait bien avec le métier de mes stagiaires (voir article sur le Pilates classique et moderne).

Le niveau d’activité souhaité

  • Au départ, la formation n’étais qu’une activité occasionnelle. Puis elle est devenue plus importante, occupant près de la moitié de mon temps.
  • Aujourd’hui et depuis 3 années, je consacre 100% de mon temps à la formation en Pilates. Non pas que je sois en formation tous les jours de l’année. Mais je dirige un organisme de formation et une petite équipe de 3 formateurs. Etant mon activité principale, je suis très impliquée. C’est un métier qui demande beaucoup d’organisation, de discipline et de sens du contact.

Se lancer pour devenir formateur Pilates

Observez ce qui se passe autour de vous

Actuellement il y a plus de formation en Pilates par an qu’il n’y en a jamais eu en France. On trouve absolument de tout sur le net.

Méfiez-vous !

Le Pilates est souvent vendu comme un remède magique, je vous conseille vraiment de fuir les organismes de formation qui vous vendent trop de rêve.

Observez la concurrence : quels sont les formats qui marchent bien (étant donné votre public cible et ses habitudes)? Quelles sont les demandes de ce public ? Allez vous prêter au jeu ? Ou offrir un prestation différente de ce que se fait déjà ? Comment travaillent les formateurs, en solo, avec des partenariats ?

Dressez une liste de vos questions! et voyez là ou vous souhaitez vous positionner.

Prenez conseil auprès d’experts

L’exécution du plan peut s’avérer être un chemin semé d’embuches. Aussi, il est important de vous adresser à des personnes qui connaissent dejà un peu le métier. Ces experts sont par exemple : des formateurs, des experts en Pilates, des professionnels de la pédagogie adulte, ds directeurs d’organisme de formations.

👉 Sondez également les futurs stagiaires afin de bien cerner la demande et de ne pas passer à coté de vos objectifs !

Concevez une formation de A à Z

Ne copiez pas sur les autres, apportez votre touche personnelle. C’est cela que les gens viennent chercher en formation!

La conception est une activité construite d’écriture et d’organisation des contenus. C’est créatif et prise de tête à la fois. Vous devez garder à l’oeil la visée et les objectifs de votre programme. Couchez vos idées sur papiers. Vous pouvez également suivre des trames que vous trouverez sur le net sur la conception pédagogique. Il y a énormément d’informations en libre accès aujourd’hui, allez piocher. N’hésitez pas à faire lire vos programmes de formation à des personnes ayant un coup d’oeil frais et extérieur. Cela vous sera très utile.

J’ai conçu une formation courte de 6 jours, distribuée en 2 modules, résultat de plusieurs années de pratique du Pilates en rééducation. Dans ce programme se trouve tout ce qu’il y a de plus essentiel dans la méthode Pilates. C’est une sélection et de ce qui sera utile au praticien souhaitant intégrer le Pilates directement à sa pratique professionnelle individuelle ou collective. Cette selection a été personnalisée et pensée pour les kinés.

L’avantage du format court est qu’il permet aux kinésithérapeutes de s’imprégner immédiatement de la technique et de la mettre en place rapidement. Par contre, visez vraiment la qualité. De plus, le format court agit un peu comme une « mono-dose concentrée », dont les effets s’estompent avec le temps si la pratique n’est pas cultivée et entretenue.

👉 Voir nos programmes de formation

La formation de formateur

Je m’épanouissais beaucoup dans cette activité de formation. En 2019, soit 6 ans après ma première intervention, j’ai suivi une formation de formateur expert au Cnam afin de me professionnaliser.

Cette formation m’a permis de développer un certain nombre d’aptitudes et de compétences pour créer et animer des séquences pédagogiques auprès d’adultes. D’autres formations ont suivi ensuite, pour continuer à m’améliorer et répondre aux demandes émergentes du marché.

Je conseille à toute personne souhaitant se lancer dans la formation, de suivre un programme de concepteur pédagogique. Ceci permet d’appréhender de manière satisfaisante les contours de la pédagogie et de pouvoir activer les clés de l’apprennance en situation de formation.

 

Ce qu’il faut retenir pour devenir formateur Pilates

Je conclurais en vous confiant que le métier de formateur est un métier à part entière. Certaines personnes pensent à tort, que seule l’expérience ou même le talent suffisent pour devenir formateur. L’expérience est utile certes, et le talent n’est que la première étincelle de votre génie. Le travail est la clé de tout. Et la méthodologie est selon moi, la garantie d’un programme bien ficelé et cohérent. Construire de bonnes pratiques de formation est essentiel.

Lancez vous ! N’attendez pas le bon moment qui n’arrivera jamais ! Mais partez sur de bonnes bases malgré tout.

    1. Assurez-vous d’avoir une formation solide et qui justifie vos connaissances et compétences
    2. Ne paniquez pas à l’idée de ne pas avoir suffisamment d’expérience, si vous vous sentez l’âme d’un formateur, c’est que vous êtes capable de le faire !
    3. Préparez vous à une concurrence de plus en plus importante et une multitude d’offres sur le marché. Sortez du lot en proposant de la nouveauté.
    4. N’ayant pas peur de vous tourner vers des référents, les personnes qui ont déjà de l’expérience dans ce domaine, posez vos questions.
    5. Soyez régulier, et discipliné. Le métier de formateur ne consiste pas (plus) à passer des slides que vous lirez à haute voix, il y a bien plus derrière. J’y reviens dans un instant.

Bonne chance!

Prenez contact avec moi pour plus de conseils